Chaque voiture que James Bond a conduit en plus des Aston Martin

Actualités > Chaque voiture que James Bond a conduit en plus des Aston Martin

Dans James Bond, les voitures sont presque aussi emblématiques que les acteurs qui le jouent, et bien qu’il soit surtout connu pour avoir conduit Aston Martins, il a conduit de nombreux autres modèles tout au long des soixante ans d’histoire de la franchise. Habituellement, ces voitures sont élégantes, sophistiquées et chères. Souvent, lorsqu’ils sont émis dans le cadre de ses activités officielles, ils sont équipés de gadgets adaptés à la ligne de travail inhabituelle du personnage, comme des systèmes de missiles complexes ou des plans d’urgence d’auto-détonation. Parfois, ce sont des conducteurs quotidiens banals qu’il vole dans le feu de l’action.

Quoi qu’il en soit, les voitures font partie intégrante de l’univers James Bond. Ils offrent un aperçu de ce qui était déjà sur la route – et de ce qui était mis sur le marché – au moment de la sortie d’un film donné. Des accords de placement de produits et une allégeance nécessaire à la vaste gamme de constructeurs automobiles britanniques dictent certains de ces choix, mais beaucoup semblent avoir été choisis uniquement pour leur apparence et leur statut.

Continuez à faire défiler pour continuer à lire
Cliquez sur le bouton ci-dessous pour démarrer cet article en vue rapide.

Connexes: Henry Cavill comme le prochain James Bond continuerait une tradition 007

Les voitures Bond les plus célèbres ont été ses Aston Martins, mais en réalité elles représentent moins de la moitié de ce qu’il a conduit au fil des ans. Voici une ventilation des autres véhicules que James Bond a mis au volant et / ou détruits tout au long de sa carrière.

1961 Sunbeam Alpine

Le premier film de la série, 1962 Dr. No, a créé Sean Connery, créateur de Bond, dans un Sunbeam Alpine 1961 à toit ouvert. Cette apparition marque la première fois que nous voyons Bond conduire une voiture lui-même, au lieu de monter dans un véhicule avec chauffeur. La série Alpine utilisée pour le film faisait partie de la première génération de voitures produites en série par le constructeur d’autocars, de sorte que Bond étant au volant a fait référence à l’importance de cette voiture pour la gamme Sunbeam.

1935 Bentley Mark IV

Un an plus tard, en 1963 De Russie avec amour, Connery’s Bond peut être vu en utilisant le téléphone de voiture dans une Bentley Mark IV de 1935. La voiture n’apparaît plus mais est mentionnée dans Le doigt d’or, quand Q lui dit que la voiture a connu des jours meilleurs avant de lui délivrer une Aston Martin DB5.

1965 Lincoln Continental

Dans les années 1965 Thunderball, Bond loue une Lincoln Continental 1965 aux Bahamas. Alors que l’année précédente, Continental fait son apparition dans Le doigt d’or, nous ne voyons pas Bond lui-même en conduire un avant ce film. Loin des petites voitures de sport lisses que nous sommes habitués à le voir conduire, la Continental a néanmoins fait son travail, et ses célèbres portes suicide ont certainement éclaté à l’écran.

1967 Toyota 2000GT

Tu ne vis que deux fois, sorti en 1967, a vu Connery’s Bond au volant de l’histoire en devenir. La Toyota 2000GT a été une étape importante dans la conception automobile et a complètement changé la vision du marché international des constructeurs automobiles japonais. L’apparition de la voiture dans le film était un peu un exploit logistique, car seuls quelques véhicules conceptuels de pré-production avaient été fabriqués au moment de la production du film, et Toyota avait seulement prévu de produire des hardtops. Selon Supercar Nostalgia, le producteur de franchise Albert Broccoli a conçu l’apparence de la voiture après avoir aperçu une GT au salon de Tokyo en 1965. Toyota était enthousiaste à propos de la collaboration, mais la taille de Sean Connery lui interdisait de monter confortablement dans la voiture. Pour accueillir l’acteur, Toyota a fabriqué un seul roadster – la seule édition à toit ouvert de la GT jamais produite en usine.

1971 Ford Galaxie 500

Même les espions ont parfois besoin de voitures pratiques. Dans les années 1971 Les diamants sont éternels, Sean Connery a de nouveau repris son rôle classique et peut être brièvement aperçu au volant d’une Ford Galaxie 500 louée. Peu flatteuse mais discrète, l’apparence de la grande berline familiale dans le film est le résultat d’un accord de placement de produit avec Ford, qui a probablement également contribué à l’apparition d’une Mustang Mach 1 dans le même film.

1971 Ford Mustang Mach 1

La Mustang Mach 1 était une variante haute performance de la Mustang standard, introduite pour la première fois en 1969 et dotée d’un lifting pour 1971. Comme si la fastback musclée avait besoin d’impressionner plus qu’elle ne le fait déjà, la Mach 1 a été utilisée dans une coiffure cascadeur pour le film dans lequel Bond, fuyant certains flics, a conduit la voiture sur deux roues dans un passage étroit entre deux bâtiments.

1970 Triumph Stag

En contrepoint des deux Ford Les diamants sont éternels, Bond conduit une Triumph Stag 1970 d’Angleterre à Amsterdam. La voiture appartient vraiment à un contrebandier de diamants nommé Peter Franks, mais Bond prétend brièvement être Franks après son arrestation et utilise la voiture pour compléter l’image.

Chevrolet Impala 1963

1973 Vivre et laisser mourir a été le premier film de Bond à jouer Roger Moore. Au début du film, il s’associe à l’agent de la CIA, Rosie Carver, et les deux louent une Impala convertible de 1963 pour se rendre au complexe du dictateur Dr. Kanaga.

1974 AMC Hornet

Le constructeur automobile AMC de Détroit constitue un chapitre important de l’histoire de la construction automobile américaine, produisant un certain nombre de véhicules stylistiquement importants à son apogée entre les années 1950 et 1970 avant que la société ne soit essentiellement abandonnée pour les pièces de Renault et Chrysler au cours des années 1980. Au sommet du succès d’AMC, ils ont conclu un accord de placement de produit avec la franchise Bond, ce qui a conduit Bond de Moore à trébucher sur un concessionnaire AMC à Bangkok. Bond vole un AMC Hornet et une poursuite entièrement sponsorisée s’ensuit lorsque Bond décolle après Francisco Scaramanga, le méchant du film, dans un AMC Matador Coupe. Bond a démontré les prétendues capacités de performance du Hornet en roulant en spirale sur une rivière en utilisant un pont endommagé comme rampe avant d’abandonner la voiture plus tard dans le film.

1976 Lotus Esprit S1

Ce n’est peut-être pas une Aston, mais Bond a réaffirmé sa préférence pour les constructeurs automobiles britanniques en 1977. L’espion qui m’aimait quand il a transformé un Lotus Esprit 1976 en sous-marin. La voiture ressemblait déjà à quelque chose du futur, et bien que ses capacités amphibies soient de la pure fiction, elle a certainement laissé une marque dans l’imagination du public.

1981 Citroën 2CV

Dans le cinquième long métrage Bond de Moore, Rien que pour vos yeux, il s’échappe de la villa du tueur à gages Hector Gonzalez (Stefan Kalipha) après que Melina Havelock l’ait tué à l’arbalète. Les deux décollent ensemble dans l’adorable Citroën 2CV de Melina, ou « deux chevaux-vapeur », qui se traduit par « deux chevaux à vapeur » – une unité dérivée de la puissance du moteur utilisée dans la bureaucratie automobile française pour déterminer la taxe due lors de l’immatriculation d’un véhicule.

1981 Lotus Esprit Turbo

Bond a de nouveau pris le volant d’une Lotus Esprit pour les années 1981 Rien que pour vos yeux. La voiture était à nouveau équipée de certaines fonctionnalités personnalisées, mais au lieu d’être submersible, ce modèle était combustible. Équipée d’un système d’autodestruction composé de quatre packs de dynamite attachés à des joints magnétiques et à des capteurs de vibrations, la voiture a explosé après qu’un homme de main ennemi ait déclenché par inadvertance le système de sécurité sensible.

1981 Alfa Romeo GTV6

Le Lotus Esprit est absent des années 1983 Octopussy, mais il revient en esprit sous la forme d’une Alfa Romeo GTV6 1981. Le coupé audacieusement conçu était nettement plus abordable que le Lotus, mais son design était basé sur un concept du designer Esprit Giorgetto Giugiaro (h / t James Bond Lifestyle). L’Alfa n’avait aucune des caractéristiques à enjeux élevés que les Lotus arboraient, mais cela a permis à Bond de se rendre au cirque à temps après l’avoir volé à un client de cabine téléphonique sans méfiance.

Mercedes-Benz 280 S 1968

Ayant atteint le cirque à temps pour transmettre des informations importantes à un général de l’OTAN, Bond décolle à la poursuite du train du cirque dans cette voiture plutôt peu athlétique. Cependant, il a dépassé les attentes lorsqu’il l’a conduit au sommet des voies ferrées. Il a rencontré une fin malheureuse mais attendue après avoir été détruite par un train venant en sens inverse et jetée dans une rivière. Il a ensuite été récupéré, quoique recouvert d’algues, mais Bond s’était déjà échappé.

1980 Range Rover Rapport Huntsman

À peine le premier véhicule personnalisé construit pour un film Bond, le cabriolet Land Rover à trois portes est néanmoins mémorable. La voiture n’est pas trop importante pour l’intrigue, mais figure en bonne place dans Octopussyséquence d’ouverture. Le Rover personnalisé a été réalisé par Rapport Ltd., une société londonienne spécialisée dans les conversions de Range Rover.

1937 Bentley 4,5 litres

En 1983, Sean Connery a repris son rôle de James Bond pour Ne jamais dire jamaiset James Bond est revenu à ses racines en conduisant un coupé Bentley Drophead de 1937. Similaire à la voiture Connery utilisée dans De Russie avec amour, il est apparu encore plus élégant et désuet 20 ans plus tard alors qu’il était toujours un classique.

1983 Ford LTD

1985 Une vue pour tuer en vedette Roger Moore au volant d’une Ford LTD de 1983. La voiture n’avait pas de gadgets spéciaux et n’était pas utilisée pour des cascades. Si c’était le résultat d’un autre accord de placement de produit avec Ford, il semble avoir eu un échec, car la voiture figure actuellement dans plusieurs listes des «pires voitures Bond».

1983 Renault 11 TXE

Aussi dans Une vue pour tuer, Bond monte dans une autre voiture plutôt peu passionnante – une Renault 11 de 1983, qu’il vole à un chauffeur de taxi parisien. Il effectue un certain nombre de cascades à enjeux élevés dans la voiture, se précipitant sur un bus et parcourant les rues étroites de la ville avant de couper le toit du véhicule en soufflant à travers une barrière de stationnement. Peu de temps après, il est frappé de côté, faisant sauter l’arrière de la voiture et laissant un quart du véhicule derrière lui, Moore toujours au volant.

Audi 200 Avant 1986 / Audi 200 Quattro 1986

1987 The Living Daylights a été le premier film de Bond à mettre en vedette Timothy Dalton, et le premier à présenter Bond conduisant une Audi. Il conduit en fait deux Audis dans le film, mais les deux sont des variantes de l’Audi 200 – une berline et une à hayon. Le premier qu’il utilise pour s’échapper de Bratislava avec le général Koskov, tandis que le second qu’il utilise au Maroc.

1987 Lincoln Mark VII LSC

Années 1989 Permis de tuer a de nouveau présenté Dalton comme Bond, et lui a montré conduire un coupé Lincoln Mark VII. Alors que la voiture était plutôt flashy et puissante, beaucoup la trouvaient incongrue avec l’image de James Bond.

BMW Z3 1995

Oeil doré a été le premier film de Bond à interpréter Pierce Brosnan et le premier à présenter une BMW. Le Z3 était le premier roadster de masse de BMW, et son apparition en 1995 Oeil doré était le premier contrat de trois films de BMW avec la franchise. Il comportait un système d’autodestruction comme le Lotus Esprit et des missiles Stinger derrière les phares, mais n’est utilisé que brièvement avant que Bond ne l’échange contre un avion.

BMW 750iL 1997

Le deuxième versement du partenariat Bond-BMW est venu en 1997 Demain ne meurt jamais. Le Bond de Brosnan reçoit un 750iL de Q, loin du roadster compact dans lequel il conduit Oeil doré, mais néanmoins raffiné et accrocheur. Contrairement au Z3, dont les fonctionnalités spéciales d’espionnage n’ont été évoquées et n’ont jamais été utilisées, le 750iL est mis à l’épreuve lorsque Brosnan utilise la voiture à partir d’un appareil distant tout en se couchant sur la banquette arrière pour éviter d’être abattu. Il s’échappe du véhicule avant qu’il ne s’envole d’un parking et s’écrase, de manière appropriée, dans un bureau d’Avis.

BMW Z8 1999

Le troisième et dernier Bond BMW était un Z8 1999 présenté dans Le monde n’est pas suffisant de la même année. Le Z8 était un roadster haute performance de production limitée et est très recherché à ce jour. Bond’s était équipé d’une opération à distance, de systèmes de missiles et d’un système de ciblage, mais est détruit par un hélicoptère en Azerbaïdjan.

1986 Lada Niva

Le monde n’est pas suffisant a également présenté le Lada Niva, un SUV compact de construction russe semblable à un Mini. Son rôle dans le film était proportionnel à sa stature.

1957 Ford Fairlane

La plupart se souviennent de 2002 Meurs un autre jour pour la disparition flashy d’Aston Martin Vanquish, mais le film présentait également brièvement une explosion du passé du milieu du siècle de la franchise. Bond acquiert le cabriolet classique de Raoul, un agent dormeur à Cuba, quand il demande une «voiture rapide». Qu’il donne ou non à Bond the Fairlane une blague ou s’il s’agit en fait d’un dormeur reste non-dit, mais la voiture constitue un clin d’œil à la célèbre culture automobile de La Havane ainsi qu’un accomplissement de l’accord de placement de produit de la franchise avec Ford.

Ford Mondeo Concept 2006

Cet accord avec Ford s’est poursuivi dans le remake inhabituel de 2006 de Casino Royale, le premier film de Bond avec Daniel Craig. Il loue cette voiture à son arrivée aux Bahamas, et elle était étrangement accrocheuse, ressemblant de façon frappante à l’Aston Martin DBS qu’il allait acquérir plus tard.

Range Rover Sport 2005

Presque immédiatement après que le voiturier a garé la Ford, cependant, il vole un Range Rover Sport et l’écrase délibérément dans une rangée de voitures.

Ford Bronco II XLT 1989

Comme l’apparition de Fairlane dans Meurs un autre jour démontré, l’accord de placement de produit de Ford avec la franchise Bond ne se limite pas aux nouveaux modèles et concepts. en 2008 Quantum of Solace, Bond sautille dans un Bronco II XLT sans surveillance de 1989 à la fin d’une poursuite en bateau chauffée. Les petits camions comme celui-ci étaient courants à la fin des années 80 et au début des années 90 avant l’avènement des VUS multisegments.

Ford Edge SEL 2008

Ford a dû vouloir montrer sa gamme actuelle contrairement aux offres plus anciennes comme le Bronco, parce que Dominic Greene (Mathieu Amalric), le principal antagoniste de Quantum of Solace, possède une flotte de Ford Edges 2008. L’Edge, qui repose sur une petite plate-forme de voiture, est exactement le type de voiture qui a remplacé des modèles comme la Bronco II, qui partageait des plates-formes avec des camionnettes. Bond vole l’un des bords de Greene et utilise sa porte de coffre pour désarmer un homme de main, démontrant ses capacités.

Range Rover Sport 2008

Fidèle à ses origines, Bond saute une fois de plus au volant du Range Rover Sport 2008 en Quantum of Solace– à l’époque l’itération la plus récente de l’emblématique SUV britannique. Il prend la voiture en Bolivie et la conduit dans le désert avant de l’échanger contre un avion.

Volvo S40 2008

De retour en Europe, Bond loue cette berline Volvo compacte pour conduire en Autriche. Compte tenu de ses origines aéroportuaires, la voiture ne comporte pas d’extensions intéressantes, mais elle est bien adaptée à son environnement.

Jaguar XJ 2011

M (Judi Dench) est vu être conduit autour de Londres à l’arrière d’une Jaguar XJ à empattement long tout au long de 2012 Skyfall. Bond lui-même, à nouveau joué par Daniel Craig, a la chance de l’essayer lorsqu’il s’échappe avec M dans le dos après le coup raté de Silvia. Fidèle à sa forme, cependant, Bond l’échange rapidement contre une Aston Martin DB5.

Mercedes-Benz S 300 2010

Aussi dans Skyfall, Bond se retrouve une fois de plus au volant d’une berline de luxe géante, cette fois une Mercedes, lorsqu’il se présente brièvement comme chauffeur à l’aéroport de Shanghai à la poursuite de Patrice (Ola Rapace). La berline S300 est une limousine classique utilisée dans le monde entier et sert de couverture parfaite pour Bond pour se déplacer dans la région sans éveiller les soupçons.

En raison du nombre d’offres de placement de produits et de la coïncidence de la série avec l’une des époques les plus prospères de l’industrie automobile, les voitures de James Bond sont une fenêtre sur la culture automobile. Aston Martins est le plus étroitement associé à la franchise en raison de son design unique, de sa rareté dans le monde réel et de ses apparitions fréquentes tout au long des films. Mais James Bond, aussi ingénieux qu’élégant, n’est finalement pas un bâton pour le prix de la vignette. Dans un pincement, n’importe quelle voiture fera l’affaire. Cela dit, il préfère certainement impressionner.

Comment choisir votre assurance auto ?

Comme vous êtes fan de James Bond, vous vous êtes laissé tenter par une Aston Martin. Avant de pouvoir rouler au volant de votre bolide, vous devrez à tout prix souscrire à un contrat d’assurance pour rouler en toute sécurité. D’ailleurs, il est possible que vous vous demandiez quel est le cout d’assurance d’une aston Martin. Il est possible des assurances pour votre Aston Martin autour de 65 euros. Pour autant, il faut que vous gardiez à l’esprit qu’il peut varier en fonction de différents critères. En effet, lorsque vous choisissez une assurance auto, vous devrez vous questionner sur les garanties auxquelles vous souhaitez souscrire. Ainsi, vous pourrez choisir une assurance tous risques, dans le but d’avoir une protection optimale et d’être indemnisé de la meilleure des manières, si vous deviez avoir un accident. De plus, l’année de la première immatriculation de votre Aston Martin, votre bonus ou votre malus vont clairement avoir un impact sur le budget que vous devrez allouer à votre assurance chaque mois. Pour trouver une assurance qui vous correspond, vous pouvez également effectuer un devis en ligne pour comparer les offres des assureurs et opter pour une formule qui sera au plus près de vos attentes.  

★★★★★

A lire également