Batman explique officiellement comment fonctionne réellement son astuce de « disparition »

Batman explique officiellement comment fonctionne réellement son astuce de « disparition »

Résumé

  • L’astuce de disparition de Batman est expliquée : il se faufile sur James Gordon puis glisse vers le bas d’un château d’eau pour disparaître.
  • Gordon sait ce que fait Batman mais joue le jeu pour maintenir la réputation mythique de Batman.
  • L’acte de disparition de Batman est une question de perception : les gens font semblant de ne pas le voir parce qu’il a besoin de se voir comme un monstre.

Batman est un véritable ninja et un expert dans l’art de se fondre dans l’ombre pour éviter d’être détecté. En fait, Batman apparaît ou disparaît souvent au milieu d’une conversation, et DC a finalement inclus un diagramme pour montrer exactement comment il procède.

Grâce à l’histoire « Nor Is the Batman » de Bruno Redondo de Batman : The Brave and the Bold #9, DC a enfin révélé exactement comment Batman apparaît et disparaît au milieu d’une conversation : Batman se faufile sur James Gordon puis disparaît de la même manière. en attachant une corde à un château d’eau et en glissant le long du bâtiment. Cela donne enfin une explication réelle à l’astuce de disparition de Batman, et le voir en action est bien plus ridicule que terrifiant.

Il s’avère que Batman passe beaucoup de temps à se faufiler sur Gordon et à disparaître quand il ne regarde pas. Cela vise en partie à maintenir sa réputation mythique, c’est pourquoi DC révèle que Gordon joue avec, même s’il sait exactement ce qui se passe.

Batman admet qu’il y a un méchant qui ne le dérange pas de tuer Une partie essentielle du personnage de Batman est sa règle stricte interdisant de tuer des gens, mais il y a un méchant auquel Batman ne craint pas de mettre fin.

Le diagramme de Bruno Redondo explique parfaitement le tour le plus emblématique de Batman

L’astuce de disparition de Batman est une partie emblématique du personnage et montre à quel point Batman est bien entraîné en ce qui concerne ses capacités de ninja. L’acte de disparition de Batman est devenu si absurde au fil des années qu’il a même réussi à disparaître d’un couloir sans fenêtre. Même des personnages surhumains comme Superman ont eu du mal à suivre Batman, et certains fans ont souligné à quel point c’était ridicule. Mais DC a finalement donné une explication logique : chaque personnage fait simplement semblant de ne pas voir Batman.

Une partie du personnage de Batman réside dans sa réputation mythique. Pendant des années, il a construit cette idée qu’il était plus une créature qu’un homme. Une partie de la raison pour laquelle Batman peut faire ce qu’il fait est parce que les gens croient en lui et en son mythe. Le diagramme de Redondo montre très clairement que Gordon voit Batman se faufiler sur lui et le voit disparaître, mais Batman doit se croire un monstre pour faire ce qu’il fait. Il a besoin de se considérer comme plus qu’humain, alors même si Gordon et les autres savent qu’il se faufile, ils font semblant de ne pas voir l’homme.

Le commissaire Gordon voit clairement comment Batman disparaît

Il existe de nombreux personnages surhumains dans DC Comics, mais Batman n’en fait pas partie. Tout ce que fait Batman est réalisable par une personne normale, c’est pourquoi il a toujours été si difficile de croire qu’il pouvait disparaître sans laisser de trace. DC a finalement révélé que ce n’est pas tant que Batman disparaît simplement, mais que les gens font simplement semblant de ne pas le voir. Batman est un homme qui a besoin d’être un monstre, et c’est pourquoi ses alliés les plus proches ont souvent tendance à lui faire plaisir, cherchant uniquement le monstre au lieu de voir l’homme. C’est ainsi que fonctionne le plus grand tour de disparition de Batman.

Batman : The Brave and the Bold #9 est disponible dès maintenant chez DC Comics !

BATMAN : LE COURAGEUR ET L’AUDACE #9 (2023)

  • Scénariste : Tom King, Kyle Starks, Gabriel Hardman, Bruno Redondo
  • Artistes : Mitch Gerads, Fernando Pasarin, Gabriel Hardman, Bruno Redondo
  • Encreurs : Oclair Albert, Wade Von Grawbadger
  • Coloristes : Matt Herms, Matt Hollingsworth
  • Lettreurs : Clayton Cowles, Rob Leigh, Simon Bowland, Wes Abbott
  • Artiste de couverture : Simone Di Meo

A lire également