Annecy : "Moi, moche et méchant 4" joue comme des Gangbusters lors de ses débuts au Festival d'animation

Annecy : « Moi, moche et méchant 4 » joue comme des Gangbusters lors de ses débuts au Festival d'animation

Le dernier opus de la franchise Illumination a fait applaudir le public, signalant un potentiel succès au box-office à l'horizon.

Ne comptez jamais un bon serviteur.

« Moi, moche et méchant 4 », qui, comme tous les précédents volets de la franchise, présenté en avant-première au Festival international du film d'animation d'Annecy, a fait sensation. Le dernier épisode de la série obscènement populaire a apporté une énergie joyeuse, presque digne d'un concert, lors de sa projection jeudi soir. Il y avait certaines lignes de dialogue dans la séquence finale que vous ne pouviez pas correctement comprendre ici, non pas parce qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas avec l'audio, mais parce que le public, plein d'humour loufoque et pétillant, applaudissait au rythme de la musique de la scène.

La suite suit une fois de plus le super-vilain réformé Gru (le pilier de la franchise Steve Carell) et son adorable famille, comprenant désormais son petit garçon Gru Jr., cette fois traqué par un ancien ennemi juré de se venger. Le film n'a pas la sophistication technologique et narrative des autres films projetés à Annecy, mais il y a quelque chose d'admirable dans son style d'animation brillant et rebondissant et son engagement, à tout prix, dans des rires simples et gagnés. (Will Ferrell incarne l'ennemi susmentionné, Maxime Le Mal, qui est, pour une raison quelconque, un Français grotesque à moitié cafard.)

Lors de la projection d'Annecy, le public était très présent, avec des rires constants et des applaudissements épars, jusqu'à ce moment assourdissant de la fin. Une grande partie de cet enthousiasme tient au fait que « Moi, moche et méchant 4 », comme toutes les productions d'Illumination, a été animé en France, aux Studios Illumination Paris (anciennement Illumination MacGuff). En 2016, le studio comptait 850 employés, qui travaillent à la création des films d'animation d'Illumination dans les délais et dans les limites du budget (contrairement à certains autres studios d'animation, Illumination est connu pour ses coûts étroitement contrôlés).

Lorsque le réalisateur Chris Renaud et le co-réalisateur Patrick Delage, un cinéaste français faisant ses débuts en tant que réalisateur, ont présenté le film, ils ont interpellé un certain nombre de leurs collègues d'Illumination Paris qui avaient contribué à donner vie à « Moi, moche et méchant 4 » – qui étaient tous dans l'audience.

Mais les spectateurs agréés par Illumination ne peuvent qu'expliquer en partie l'effervescence de la foule à Annecy. Tout le reste peut être attribué au reste du public – étudiants, cinéastes, cadres, presse et tout le reste – qui a clairement passé un très bon moment.

Les personnages sont à peu près les mêmes qu'ils l'ont toujours été et les nouvelles situations et personnages s'intègrent parfaitement dans ce monde. Plusieurs serviteurs obtiennent des super pouvoirs. On a une vision laser et à un moment donné le laser s'éloigne de lui et il brûle tout un morceau de la terre. Il ressort de l'autre côté en faisant fondre un igloo d'Esquimau. La foule s'est déchaînée.

On a beaucoup parlé des attentes placées dans « Inside Out 2 » de Disney et Pixar. Qu’il doit sauver le box-office du marasme auquel il est confronté, marqué par des déceptions comme « The Fall Guy » et « Furiosa », des films formidables que peu de gens sont venus voir. La suite de Pixar pourrait être la première ouverture au box-office à 100 millions de dollars en 11 mois, soutenue par le fait que Disney a mis toute sa puissance marketing derrière le film. (Cela lui a également accordé, ce qui est crucial, une fenêtre théâtrale de 100 jours, ce qui est du jamais vu de nos jours.)

Mais dans le cas où « Inside Out 2 » ne soit pas le blockbuster auquel Hollywood s'attend, il est très clair (à en juger par la réponse à Annecy) qu'il y a une autre extravagance au box-office qui attend dans les coulisses. Et son nom est « Moi, moche et méchant 4 ».

« Moi, moche et méchant 4 » sort en exclusivité en salles le 3 juillet.

Publications similaires