American Horror story NYC Al pacino Cruising

American Horror Story : NYC n’est-il qu’un remake d’un vieux film d’Al Pacino ?

American Horror Story: NYC emmène les téléspectateurs dans les années 1980 pour suivre une série de meurtres dans la communauté LGBTQ + et les luttes de cette communauté pour être entendue et vue, et jusqu’à présent, il présente de grandes similitudes avec un film d’Al Pacino des années 1980 . American Horror Story continue d’explorer différentes peurs, paramètres et problèmes sociaux à chaque saison, et après l’accueil mitigé de sa saison précédente, Double Feature (qui était divisée en deux parties), il est de retour avec une nouvelle saison intitulée NYC.

Situé en 1981, American Horror Story: NYC est plus enraciné dans les problèmes et les conspirations de la vie réelle car il examine le mode de vie et les luttes de la communauté LGBTQ + tout au long des années 1980 dans la ville du titre. L’horreur de cette saison provient d’une série de meurtres visant la communauté gay, ainsi que d’un mystérieux virus qui se propage rapidement dans la ville, en particulier dans la communauté gay. American Horror Story n’est pas étranger à prendre des problèmes, des événements et des personnages réels pour construire de nouvelles histoires, mais jusqu’à présent, AHS: NYC présente des similitudes intéressantes avec un film d’Al Pacino de 1980: Cruising.

Comment Pacino’s Cruising se connecte à la saison 11 d’American Horror Story

Réalisé par Willaim Friedkin, Cruising est un thriller policier vaguement basé sur le roman du même nom du journaliste Gerald Walker. Situé dans le New York des années 1970, Cruising suit le détective Steve Burns (Al Pacino) alors qu’il s’infiltre dans le monde urbain du S&M gay et des bars en cuir afin de traquer un tueur en série, alors que des parties du corps d’hommes étaient apparues dans la rivière Hudson. Cruising n’a pas été bien accueilli par les critiques et les téléspectateurs lors de sa sortie et a été fortement critiqué pour avoir stigmatisé la communauté gay, et il est remarquable pour sa finale ouverte. Maintenant, alors que AHS: NYC n’est pas exactement un remake de Cruising, il présente des similitudes intéressantes avec lui, et même une scène de l’épisode 2 est une référence directe à l’une des plus mémorables du film.

Comme Cruising, AHS: NYC se concentre principalement sur les meurtres au sein de la communauté gay, bien que dans le cas de la série, ceux-ci soient une préoccupation parmi les membres de la communauté LGBTQ + plutôt que la police, avec Gino (Joe Mantello) et Adam (Charlie Carver) faire ce que la police refuse de faire. Tout comme dans Cruising, AHS: NYC a un flic, Patrick (Russell Tovey), qui se rend sous couverture dans les bars à cuir de la ville, et le tueur en série tue non seulement des homosexuels, mais laisse également des parties du corps dans différentes parties de la ville. AHS : NYC a même fait une référence directe à Cruising dans la scène où la police interroge Adam après avoir tourné en dérision le travail de la police. Dans ce document, l’un des collègues de Patrick ouvre la porte et un homme noir portant seulement un chapeau de cow-boy et un jockstrap entre, gifle Adam et s’en va, ce qui est exactement la même chose que dans Cruising pendant que les collègues de Burns interrogent un serveur nommé Skip Lee. .

Quels indices de croisière sur AHS: l’avenir de NYC

Bien que le personnage de Pacino dans Cruising trouve finalement l’homme responsable de tous les meurtres, il y a d’autres tragédies en cours de route, dont une impliquant son nouvel ami, Ted Bailey. Burns découvre que le tueur est Stuart Richards, un étudiant diplômé en musique atteint de trouble schizophrène. Burns le croise et alors que Richards essaie de le poignarder, Burns le poignarde sur le côté. Peu de temps après, le corps mutilé de Ted est retrouvé et son petit ami est le principal suspect. Si American Horror Story: NYC continue de prendre plus d’éléments de Cruising, cette saison pourrait voir un revirement majeur de l’intrigue dans l’identité de l’un de ses tueurs (car jusqu’à présent il y en a deux : l’homme en cuir et M. Whitley), révélant que l’un des personnages principaux (très probablement Patrick) a été directement impliqué dans les meurtres, tout comme Cruising a laissé ouverte la possibilité que le personnage de Pacino soit l’un des tueurs, en particulier celui qui a tué Ted.

A lire également