Memories of Murder_

8 thrillers criminels internationaux que vous devez voir

Actualités > 8 thrillers criminels internationaux que vous devez voir

Les thrillers policiers en tant que genre offrent le frisson de l’horreur superposé à la sensibilité du drame. Au fil des ans, en raison de l’expansion incessante d’OTT, une pléthore de thrillers policiers ont fait surface sur nos écrans qui ne verraient jamais la lumière du jour. L’époque où les bons thrillers policiers étaient rares est révolue; aujourd’hui, avec le boom de l’OTT et la démocratisation de l’ensemble du processus cinématographique, la seule pénurie apparente est celle du temps. Ce phénomène a largement desserré l’impasse d’Hollywood en tant que figure d’autorité sur tout ce qui concerne le cinéma et la télévision et est principalement causé par la montée lente mais régulière du cinéma mondial rapidement inaugurée par diverses plates-formes OTT. Voici un aperçu de huit thrillers internationaux que tout le monde doit voir.

8 Revanche (2008) – Autriche

Filmladen

Revanche est un thriller autrichien réalisé par Götz Spielmann, avec Irina Potapenko, Andreas Lust et Johannes Krisch dans des rôles importants. L’intrigue du film tourne autour d’un ex-détenu, Alex, qui cambriole une banque pour aider sa petite amie travailleuse du sexe, Tamara (Irina Potapenko). Après le travail à la banque, Alex cherche refuge dans une ferme voisine, pour se rendre compte que son voisin d’à côté est en fait un policier. Ce film à indice d’octane élevé est plein de rebondissements, ne laissant pas le spectateur tranquille même une seconde.

7 La disparition (1998) – Pays-Bas

Films Argos

Après la disparition de sa petite amie Saskia (Johanna Her Steege) lors de vacances à vélo en France, Rex (Gene Bervoets) devient obsédé par sa recherche. Trois ans après sa disparition, Rex est approché par Raymond, qui prétend avoir des détails sur l’incident. Réalisé par George Sluizer, The Vanishing est un film qui mijote sous l’apparence de la normalité, créant une atmosphère étrange au cours de son déroulement.

6 Gomorrhe (2008) – Italie

Présentée comme une source principale d’inspiration thématique pour l’épopée de guerre d’Anurag Kashyap, Gangs of Wasseypur, Gomorrhe est souvent considérée comme une bible pour tout ce qui est gore et guerre des gangs. Le film met en lumière les dessous de la mafia italienne, où le syndicat du crime Camorra opère sans prudence ni peur. Le réalisateur Matteo Garrone, à travers plusieurs scénarios, met en évidence l’impact tentaculaire de la Camorra sur la vie des habitants des bidonvilles de Campanie. Tandis que certains acceptent docilement leur sort, d’autres tentent de mettre en place une rébellion pour finalement se rendre compte que la Camorra est trop grande pour être vaincue.

5 Cité de Dieu (2002) – Brésil

Films Miramax

City of God est l’histoire de deux garçons qui ont grandi de part et d’autre de Rio de Janeiro. Tandis que l’un devient photographe professionnel, l’autre devient baron de la drogue local. Dans ce récit profondément émouvant de la chaîne sans fin de la pauvreté imprégnée de violence et de crime, le réalisateur Fernando Meirelles dresse un portrait gore mais réaliste de la vie dans les favelas impitoyables du Brésil.

4 Amores Perros (2000) – Mexique

Divertissement Zeta

Amores Perros est un thriller dramatique mexicain réalisé par le maître cinéaste Alejandro González Iñárritu, l’homme responsable de films emblématiques tels que Birdman et The Revenant. Amores Perros est le premier opus d’Iñárritu dans sa « Trilogie de la mort », suivi de 21 grammes et Babel. La structure narrative du film est construite comme un triptyque : reliant trois histoires différentes via un événement central d’un accident de voiture. À sa sortie, le film a été bien accueilli tant par la critique que par le commerce, ce qui a valu à Iñárritu une nomination aux Oscars du meilleur film en langue étrangère.

3 J’ai vu le diable (2010) – Corée du Sud

ShowboxFineCutMagnolia Photos

Lorsque le psychopathe Kyung-chul assassine brutalement une femme et son bébé à naître par une froide nuit d’hiver en Corée du Sud, il entre sans le savoir dans un jeu sadique du chat et de la souris, qui ne se terminera pas bien pour lui. La femme que Kyung-chul assassine est la fiancée de l’agent spécial Kim Soo-hyeon, qui se donne pour mission de faire mourir Kyung-chul de nombreuses morts avant son heure. Une saga de vengeance sadiquement séduisante qui ne mijote jamais et ne fait que bouillir, J’ai vu le diable, est l’un des meilleurs thrillers policiers sortis de Corée ces derniers temps.

2 Memories of Murder (2003) – Corée du Sud

CJ Divertissement

Avant que Bong Joon-ho ne devienne un nom familier après avoir créé l’histoire avec Parasite, il a réalisé Memories of Murder, un favori des fans parmi les connaisseurs du crime. Le film est basé sur une histoire vraie qui tourne autour des premiers meurtres en série confirmés en Corée, où, fait intéressant, le tueur était toujours à découvert au moment de la sortie du film. Même à ce jour, Memories of Murder est souvent considéré comme l’un des meilleurs thrillers policiers jamais réalisés.

1 The Chaser (2008) – Corée du Sud

Vitrine

The Chaser est un thriller policier à indice d’octane élevé qui tourne autour d’un ex-détective devenu proxénète, qui se retrouve face à un ennemi redoutable sous la forme d’un tueur psychopathe, lorsqu’une de ses call-girls disparaît. Réalisé par Na Hong-jin (The Wailing, The Yellow Sea), The Chaser est une expérience cinématographique au bord du siège, qui n’est pas recommandée aux personnes souffrant de problèmes cardiaques.

★★★★★

A lire également