Une ado charmante et incroyablement fraîche

Évaluation:

8,5 / 10

Jeter:

Dylan O’Brien comme Joel Dawson

Michael Rooker comme Clyde Dutton

Ariana Greenblatt comme Minnow

Jessica Henwick comme Aimee

Dan Ewing comme Cap

Donnie Baxter comme Parker

Ellen Hollman comme Dana

Réalisé par Michael Matthews; Co-écrit par Brian Duffield et Matthew Robinson

Cliquez ici pour pré-commander Amour et monstres!

Revue de l'amour et des monstres:

2020 nous a peut-être apporté beaucoup de choses terribles, à la fois dans le monde et sur le cinéma, mais l'une des choses les plus brillantes à venir de cette année est la chance d'être vraiment témoin du génie qui est l'esprit de Brian Duffield. À commencer par le thriller aquatique très sous-estimé Sous-marin et continuer avec le charme explosif Spontané, le moment est venu pour sa comédie romantique post-apocalyptique Amour et monstres, et il a livré une autre version joyeuse, énergique et incroyablement fraîche d'un genre bien usé.

Sept ans après le Monsterpocalypse, Joel Dawson (Dylan O'Brien), avec le reste de l'humanité, vit sous terre depuis que des créatures géantes ont pris le contrôle de la terre. Après avoir renoué par radio avec sa petite amie du lycée Aimee (Jessica Henwick), qui est maintenant à 130 km dans une colonie côtière, Joel recommence à tomber amoureux d'elle. Alors que Joel se rend compte qu'il ne lui reste plus rien sous terre, il décide contre toute logique de s'aventurer vers Aimée, malgré les monstres dangereux qui se dressent sur son chemin.

Le monde s'est terminé de différentes manières au cinéma et à la télévision au fil des ans, allant des dystopies caricaturales de Flux Aeon et Ultra-violet à la hantise dramatiquement La route et Il vient la nuit, et Duffield trouve un bel entre-deux de terre et bizarre avec des roquettes tirées dans l'espace pour empêcher un astéroïde entrant de détruire la planète, les retombées chimiques engendrant l'ennemi titulaire de Joel d'O'Brien et Aimee de Henwick, ainsi que le reste de l'humanité.

La post-apocalypse qui en résulte est en fait un monde vraiment intéressant et bien pensé qui ressemble aux meilleurs éléments d'un genre similaire dans le monde du roman YA sans avoir simultanément l'impression de les emprunter ou de les voler. Les clans souterrains craignant les étrangers et ne faisant pas confiance aux membres de leurs propres rangs sont crédibles compte tenu de la situation qui se déroule dans leur – et même le nôtre – monde, mais l'ajout de tout le monde dans Joel ayant un partenaire et ayant à peu près des relations sexuelles sans interruption est incroyablement drôle et unique. prendre.

Les personnages eux-mêmes sont également un bon changement de rythme pour un scénario plus YA, avec la peur du protagoniste Joel des monstres et l'incapacité initiale de les combattre provenant en fait d'une racine assez émotionnelle au lieu d'une terreur générale plus générique, tandis que l'évolution d'Aimee des flashbacks d'ouverture à son personnage actuel offre au public une nouvelle héroïne forte qui, je souhaite seulement, se voit accorder plus de temps à l'écran.

Les personnages sont encore rehaussés par les performances stellaires de sa distribution d'ensemble, à savoir celle d'O'Brien, Henwick, Michael Rooker et Ariana Greenblatt. Rooker n'est pas étranger à une sorte de figure paternelle barbelée mais attentionnée, mais il est une joie de regarder dans chaque paysage qu'il donne et la chimie qu'il montre avec le jeune Greenblatt est douce et très efficace.

Le central Coureur de labyrinthe La star s'est souvent vu offrir la chance de montrer ses talents dramatiques avec la trilogie d'adaptation YA ainsi que MTV Teen Wolf et biopic catastrophe Horizon en eau profonde, mais on a l'impression que nous avons rarement l'occasion de le voir montrer un personnage plus comique et loufoque et il brille vraiment du début à la fin dans le rôle. Aimee de Henwick se sent comme un mélange chaleureux et convaincant de son aile Colleen de l'univers Marvel Netflix, un personnage que nous ne la reverrons probablement jamais, et Emily Haversham de Duffield's. Sous-marin et elle puise avec brio dans la puissante et légèrement tragique histoire hors écran de son personnage, ainsi que dans son coup de pied et sa nature dominante à l'écran.

Il peut y avoir une certaine familiarité dans le développement de l'histoire d'amour et de l'intrigue elle-même, mais avec un script d'une netteté remarquable rappelant les meilleurs films de John Hughes, des conceptions de personnages et des effets visuels stellaires et des performances charmantes de sa distribution d'ensemble, Amour et monstres est une aventure comique rom post-apocalyptique passionnante et agréable qui ravira tous les types de public.

Vous pourriez également aimer...