Catégories
Art & Cinéma

La dernière partie de nous examen II

Évaluation:

8.5 / 10

Jeter:

Troy Baker comme Joel
Ashley Johnson comme Ellie
Laura Bailey comme Abby
Jeffrey Pierce comme Tommy
Stephan A. Chang comme Jesse
Ashley Scott comme Maria
Patrick Fugit comme Owen
Derek Phillips comme Jerry

Écrit par Neil Druckmann et Halley Wegryn Gross
Réalisé par Neil Druckmann, Kurt Margenau et Anthony Newman

Cliquez ici pour commander Le dernier d'entre nous, partie II!

Cliquez ici pour commander l'édition Collector!

Cliquez ici pour commander l'édition Ellie!

La dernière partie de nous examen II

(Attention: Spoilers!)

Revenge est le nom du jeu pour Naughty Dog's Le dernier d'entre nous, partie II, un shoot-em-up méchant, quoique sombre, qui peut être décrit succinctement comme le beau-fils morbide et bâtard de Inexploré. Où les aventures de Drake se délectaient d'environnements lumineux, de scènes d'action sauvages et de dialogues vifs, Le dernier d'entre nous plonge les joueurs dans un monde cauchemardesque rempli de monstres, de violence et de gens reclus qui vous trancheraient la gorge aussi vite qu'une guitare.

En tant qu'Ellie, l'héroïne économe du premier chapitre qui a découvert qu'elle était immunisée contre un virus horrible qui provoque la mutation des gens en monstres de Choses étranges, les joueurs grimpent sur la ville de Seattle baignée par la pluie, luttant contre des masses de méchants sans visage à la poursuite d'Abby, un méchant complexe au passé tragique et avec d'énormes armes de la taille de Schwarzenegger.

C'est essentiellement l'intrigue. Et bien que les résultats soient un peu prévisibles, il y a encore quelques rebondissements choquants offerts par les écrivains Neil Druckmann et Halley Gross pour s'assurer que les joueurs sont engagés dans le scénario du début à la fin.

La controverse entoure ce titre depuis un certain temps maintenant. Les fuites de complot ont révélé la plus grande surprise du jeu des mois avant sa sortie; et les fans n'étaient pas trop contents. C'est compréhensible. L'anticipation est une garce.

Pour ceux qui ne le savent pas, dans la première heure du jeu, après quelques combats de boules de neige ludiques et quelques scènes de sexe remplies de mauvaises herbes, Abby susmentionné se heurte à Joel Miller, le quasi-héros du premier jeu qui a pris la décision de sauver Ellie plutôt que de sacrifier sa vie pour trouver un remède, et procède à battre le diable de l'homme avec un club de golf avec des résultats sanglants prévisibles. Oh, et Ellie regarde de force toute la scène macabre à bout portant – juste au cas où le moment ne serait pas spectaculaire assez.

À l'inverse, la séquence rappelle la mort horrible de Glenn dans l'épisode d'ouverture de la saison 7 de Les morts qui marchent en ce qu'il semble plus gratuit que nécessaire et un peu exploiteur.

Quelques questions sur la mort de Joel: avait-il vraiment besoin de mourir pour qu'Ellie grandisse? Le personnage méritait-il un destin aussi horrible? N'aurait-il pas été plus intéressant d'explorer la relation de Joel et Ellie après la croisade à l'hôpital – et pas seulement pendant les flashbacks remplis de musée des dinosaures? Les gens débattront de telles questions pendant des années, ce qui est probablement le point. Il suffit de dire que renverser les attentes n’est pas toujours synonyme d’écriture intelligente.

En tout cas, la mort de Joel pousse Ellie à Rambo et marcher directement en enfer pour exiger une vengeance sanglante Negan Abby; et, ce faisant, parvient à mordre plus qu'elle n'est prête à mâcher – les femmes enceintes et tout le reste.

Un commentaire sur l'un de nos messages Facebook a suggéré qu'Ellie, pas Abby, était le principal antagoniste du jeu. Honnêtement, cette affirmation a beaucoup de sens. L'histoire prend en effet le temps de réchauffer les joueurs à Abby tout en transformant simultanément Ellie en quelque chose d'un tueur à sang froid et impitoyable, ce qui est intéressant d'un point de vue narratif. Abby, apprend-on finalement, travaille dur pour protéger ses proches après avoir été témoin du meurtre brutal de son père aux mains de Joel. Ellie se déchaîne à Seattle comme Juno sur le crack et tue pratiquement tout ce qui est en vue; et travaille l'enfer sacré des nombreuses machettes, fusils de chasse, flèches, explosifs et couteaux qu'elle porte autour de sa personne. Elle est impitoyable, rusée et – certes – quelque chose d'un dur à cuire. Sauf que beaucoup de gens meurent par sa main.

Pas vraiment. Un nombre ridicule de personnes meurent dans ce jeu. Pour une histoire qui se prend au sérieux Le dernier d'entre nous, partie II, vous penseriez que les créateurs auraient pu réduire le nombre de corps pour ajouter au réalisme. Est-ce vraiment important si Ellie tue Abby après tout le bain de sang?

Quels que soient vos sentiments sur de telles questions, ou l'intrigue en général, Le dernier d'entre nous, partie II réussit à offrir une expérience de jeu intense et mordante. Les joueurs parcourent des cartes magnifiquement rendues occupées par des gratte-ciel massifs et des lieux à couper le souffle (y compris The Clink pour vous, fans des Seahawks); et engagez-vous dans un combat sauvage et furtif en utilisant une large gamme d'armes à feu et d'armes artisanales. Les environnements sont faciles à naviguer et fournissent généralement les moyens de couverture nécessaires à Ellie pour fonctionner; même si les foules de méchants s'avèrent souvent trop impossibles à contrecarrer avec les munitions limitées à votre disposition. Dans ce cas, la seule option est de courir comme l'enfer et d'espérer que vous atteindrez le prochain point de contrôle avant qu'une balle ou une flèche ne pénètre dans le dos d'Ellie.

Un mot sur la violence. Dans une séquence, j'ai rampé sous un lit après avoir attiré des méchants chez moi et j'ai commencé à les éliminer avec un fusil à pompe. L'arme a soufflé leurs jambes et les a laissés crier et hurler d'une manière qui m'a fait me sentir plus coupable qu'heureux.

C'est là que réside l'un des vrais défauts du jeu. Pour toute sa splendeur visuelle et son gameplay incroyable, Le dernier d'entre nous, partie II ressemble moins à une aventure qu'à une annonce pour la dépression. Les personnages se morfondent et conversent dans un dialogue ouvertement mélodramatique; et le grand nombre de confrontations vicieuses sont presque trop réalistes pour être appréciées. Quand Ellie tire sur des méchants, leurs parties du corps – lisez: bras, jambes, têtes – sont éparpillées de façon effroyable et couvertes de sang et d'entrailles. Oui!

Les épisodes impliquant les gens du zombie mutant sont tout aussi sombres. Cela n'aide pas car Ellie (et plus tard Abby) les joueurs doivent se faufiler derrière les fichus trucs et trancher la gorge encore et encore et encore … c'est sacrément dégoûtant et assez troublant.

CONNEXES: CS Plays: The Last of Us Part II Vidéo pas à pas Partie 1

Yeah Yeah. L'apocalypse n'est pas censé être amusant. Mais c'est toujours un jeu vidéo, non? Le dernier d'entre nous, partie II prend un ton grave et mortel dès le début et ne cède jamais. Et même si le jeu a encore un coup de fouet, il est aussi aussi «divertissant» que La liste de Schindler. Thriller plus dramatique qu'une aventure amusante.

De telles piqûres découlent évidemment des préférences personnelles plus que tout. Pour certains, Le dernier d'entre nous, partie II sera une aubaine. Et pourquoi pas? Naughty Dog a conçu un jeu vidéo qui transporte les joueurs dans un monde entièrement réalisé rempli de mutants mangeurs de chair qui fracassent les murs et mutent comme ça dans John Carpenter’s La chose; méchants complexes, et carnage extrême, imbibé de sang. En d'autres termes, si ces types de jeux font flotter votre bateau, vous ne serez pas déçu, même si l'expérience ressemble souvent plus à un chapitre gonflé de l'éternel Resident Evil série qu'une étape vraiment révolutionnaire.

Les performances méritent une salve d'applaudissements. Ashley Johnson confère à Ellie une aura d'innocence et de naïveté pendant sa spirale descendante dans l'obscurité. Troy Baker fait des merveilles avec Joel en temps d'écran limité. En tant qu'Abby, Laura Bailey frappe le mélange parfait de machisme et d'émotion brute.

Les commandes sont fluides, une fois que vous les maîtrisez. Un changement automatique entre les pistolets aurait été bien, surtout compte tenu du manque de munitions fournies par le jeu. Même ainsi, les joueurs bénéficient d'un certain nombre d'avantages stratégiques sur les ennemis tant qu'ils restent patients. Ne courez pas (sauf si vous le devez). Bouge lentement. Ça ira. Même l'artisanat fonctionne beaucoup mieux ici que le récent Resident Evil 3 refaire; et des détails supplémentaires, comme quand Ellie démonte et réassemble ses armes pendant les sessions de mise à niveau, ajoutent au facteur cool.

Les environnements et les cartes sont d'une beauté indescriptible. Dans une séquence prolongée, Ellie accélère à travers les rapides dans un minuscule bateau à moteur tandis qu'un orage fait rage au loin. Plus tard, en tant qu'Abby, les joueurs s'affrontent avec un zombie brandissant un marteau dans un smackdown sauvage au milieu d'un enfer déchaîné. Les ruines humides et effondrées qui se cachent sous Seattle sont tout aussi excitantes, mais leurs détails sont souvent perdus dans l'obscurité et finalement triviaux lors des escarmouches exacerbées avec ces damnés infectés.

L'artisanat technique Le dernier d'entre nous, partie II est éblouissante à voir et se classe là-haut avec 2018 Dieu de la guerre et Red Dead Redemption 2 comme l'un des spectacles visuels les plus mémorables de la mémoire récente.

La prochaine fois, pouvons-nous alléger l'ambiance juste un peu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *