Catégories
Art & Cinéma

Vader Immortal Review et vidéo pas à pas

CS Plays: Vader Immortal Review & Vidéo pas à pas

CS Plays: Vader Immortal Review & Vidéo pas à pas

En tant que fan de longue date des offres VR de PlayStation, telles que Sparc, Battre Saber et PistolWhip, J'ai été séduit par l'opportunité d'expérimenter Vader Immortal: Une série Star Wars! Vader immortel est une expérience de réalité virtuelle en trois épisodes qui associe un gameplay interactif immersif à une toute nouvelle histoire de Star Wars, écrite par David S.Goyer (Le Chevalier Noir, Batman v Superman: l'aube de la justice). Après son lancement initial en 2019 sur PC et Oculus Quest, Immortel est enfin disponible sur PSVR, et aujourd'hui nous allons jeter un coup d'œil à l'épisode un. Découvrez la critique de Vader Immortal et la vidéo pas à pas ci-dessous!

Cliquez ici pour acheter Vader immortel pour PSVR!

Cliquez ici pour obtenir votre équipement Playstation VR!

<img class = "lazy lazy-hidden" data-lazy-type = "iframe" src = ""alt =" "/>

CONNEXES: Vader Immortal arrive sur PlayStation VR ce mois-ci!

Le jeu commence par les dix meilleurs mots pour lancer toute aventure spatiale, il y a longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine … vous commencez en tant que capitaine du Windfall, un navire de contrebande, et vous êtes en fuite depuis les huttes après être parti avec un peu de «piquant» pour, euh, faire de la contrebande… un scénario trop courant auquel nous pouvons bien sûr tous nous rapporter. Votre premier compagnon ZO-E3, ou Zoe à ses amis, est exprimé par SNL alun Maya Rudolph. Zoe vous explique comment retourner le bon doohickey et tourner le bon whatchamacallit et mettre le Windfall en hyperdrive pour faire une escapade rapide.

Après une évasion palpitante, vous êtes libre de vous déplacer sur le navire et d'explorer de nombreux décors et illustrations très bien faits. Certains des objets avec lesquels vous pouvez interagir, ce qui est très amusant, mais il ne faut pas longtemps avant que l'on vous demande de passer à nouveau à l'action lorsque vous êtes inopinément sorti de l'hyperespace par l'amiral Karius de l'Empire galactique et un impérial. Navire interdicteur. Vous êtes conduit sur la planète Mustafar, où vous êtes accueillis par des soldats ravis de blaster et par l'amiral Karius. Karius explique que vous, contrebande de racaille, allez aider notre personnage titulaire, Anakin Skywa… je veux dire… Dark Vador…

De toute évidence, j'étais vraiment excité de voir Dark Vador. C'était une révélation vraiment vraiment cool et je dois dire que quand il marche vers vous, c'est assez imposant. Cela présente parfois un peu ridicule certains des aspects les plus mystiques de l'histoire ou du personnage de Vader, mais dans ce jeu, il reste néanmoins une FORCE très menaçante avec laquelle il ne faut pas compter. Une fois que vous avez ouvert la boîte Tesseract ou MacGuffin ou l'espace Rubik’s cube… vous rencontrez Vylip Foma, un Mustafarian emprisonné et le maître des traditions de son clan. Vylip vous aide ainsi que Zoe à vous échapper de la cellule de détention et vous met dans un ascenseur, ou comme je l'appelais le Dark-Ele-Vader, hehe, vous envoyant profondément dans les cavernes Mustafarian pour trouver la prêtresse et vous faire quitter la planète.

Cette partie du jeu présentait de nombreux aspects que j'aimais et détestais en quelque sorte, pendant que je parlerai des deux choses et pourquoi, je veux d'abord parler de choses que j'aimais. Premièrement, l'interaction entre vous et certaines des pièces du décor. Il existe de nombreuses façons uniques et intuitives de tourner les boutons et de tourner les cadrans pour passer aux étapes suivantes de la quête.Après avoir passé du temps à apprendre les mécanismes de mouvement, vous parcourez la carte assez facilement en pointer-cliquer ou en saisissant poignées et échelles et se remonter c'est un aspect du jeu que j'ai vraiment apprécié mais j'ai remarqué quelques problèmes où vous dériveriez dans et hors de la géométrie et il y avait aussi quelques points où c'était un peu difficile de dire si vous étiez sur le terrain ou non. Mais une fois que vous avez compris, vous avez franchi ces obstacles assez rapidement avec un peu de difficulté.

Zoe vous conduit ensuite à ce que je considère comme ma section préférée de l'épisode 1, la salle du sabre laser. Ici, nous trouvons un sabre laser assis sur le podium et lorsque vous le prenez, vous ressentez immédiatement ce sentiment d'étonnement et d'émerveillement de l'enfance. C'est à ce stade que nous rencontrons un droïde d'entraînement et que le tutoriel commence.

Les mécanismes de combat sont en fait très serrés et le contrôleur de mouvement Move est le support idéal pour cette arme emblématique. Avec de grands balayages larges ou des blocs rapides, vous avez vraiment l'impression qu'aucune puissance dans le couplet ne peut vous arrêter. Euh… ai-je fait référence au mauvais film spatial? Quoi qu'il en soit… une fois que toi et Zoe avez grimpé et escaladé votre chemin à travers plus de terrain Mustafarien, vous arrivez à un autre aspect que j'ai vraiment apprécié à propos de ce sabre laser, parler de l'ordre de la machette, cette chose traverse des poutres comme des vignes dans une jungle.

Après quelques écoutes très effrayantes sur Vader et son compagnon masqué, vous découvrez que vous pourriez être l'un des derniers descendants de «Lady Corvax», et c'est pourquoi vous pouvez activer l'artefact. Vous apprenez également que Vader est à nouveau à la hauteur de ses vieux trucs, essayant de maîtriser la mort elle-même.

Après avoir trouvé votre chemin à travers d'autres cavernes, Zoe et vous êtes attaqués par des soldats de la tempête avec des blasters! Soyez donc reconnaissant qu’ils n’aient pas pu frapper le large côté d’une grange alors que vous essayez de renvoyer les tirs du blaster sur les soldats. J'ai apprécié ce combat du point de vue du tireur d'arcade. Les déflexions du blaster se sentent bien et les illustrations et l'animation fonctionnent si bien ensemble qu'elles le rendent presque transparent.

Vous et Zoe trouvez la prêtresse dans un temple massif caché dans les cavernes, et après une courte conversation, elle fait la chose choisie, et on nous raconte l'histoire de Lady Corvax. L'histoire réelle de Lady Corvax est assez artificielle et nous l'avons déjà entendue 1 million de fois dans 1 million d'autres histoires, mais ce n'est pas ce à quoi je veux faire attention ici. Ce sur quoi je veux vraiment me concentrer, c'est l'art. J'adore cette peinture massive à 360 ° entièrement immersive qui coule constamment autour de vous comme de l'eau, on a l'impression d'être dans un planétarium fait de peinture… comme un paintarium… Mais l'histoire en elle-même n'est pas l'objectif principal.

Je dirais que c'est raconté de manière très intéressante, pas assez unique car nous avons vu des histoires très similaires se dérouler au début de nombreux films comme Black Panther ou même le dernier Hellboy qui si vous ne l'avez pas vu sur lui c'est la plupart d'entre nous… Mais ce n'est pas parce que ce n'est pas rafraîchissant que ce n'est pas parfait. Je dirais que cette façon de raconter une histoire est une très belle rupture avec l'exposition habituelle d'un autre personnage pendant que vous vous promenez dans le Corredor, alors merci au jeu d'avoir au moins essayé d'être différent.

CONNEXES: CS Plays: le jeu de cartes The Umbrella Academy de Studio71

Mais toutes les bonnes choses doivent prendre fin lorsque vous vous réveillez pour trouver la prêtresse essayant de vous convaincre d'aider Vader dans sa quête pour trouver l'étoile brillante et maîtriser la mort elle-même.
La prêtresse est soudainement escortée par sa carte et nous sommes approchés par nul autre que le halètement Darth Anakin Vader Skywalker. Un Vader très capricieux… qui vous oblige à ouvrir le sanctuaire, déclenchant les protections des temples, littéralement… un AMRY DES DROIDES DE COMBAT MUSTAFARIEN!

Ma plus grande plainte à propos de ce jeu est probablement le segment. Il se passe trop de choses pour que vous puissiez vraiment contrôler le mouvement et combattre très facilement tous les robots. Vous devez en quelque sorte cliquer beaucoup. C’est beaucoup de cliquer d’une main et de se défendre de l’autre. Cela semble juste très répétitif d'une manière qui peut en quelque sorte vous sortir de ce qui serait autrement considéré comme une action assez cool, alors j'apprécie vraiment la direction de ce jeu, c'est probablement ma section la moins préférée. Cela étant dit, vous êtes récompensé à la fin par Vader faisant probablement le mouvement le plus cool que j'ai vu qui est de forcer votre sabre laser Et juste de tuer le dernier droïde. Cela vaut vraiment la peine d’attendre et ressemble presque à un Combat mortel fatalité… Presque.

Vader détecte une capacité de force latente en vous et vous dit que vous aurez besoin de cette force si vous voulez survivre à la route à venir, alors pour aller de l'avant, je suppose que Dark Vador va vous entraîner et que c'est la chose la plus cool qui soit? Mais si vous voulez savoir ce qui se passe ensuite, vous devez jouer l'épisode deux. C'est la fin du premier épisode. Dans l'ensemble, j'ai vraiment apprécié l'expérience. J'ai hâte de découvrir les autres épisodes de la série et j'ai hâte de voir l'avenir de la narration VR dans les jeux vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *