Catégories
Art & Cinéma

Un thriller policier élégant et bien joué

Jusqu'où un père ira-t-il pour protéger la vie d'un fils criminel? Hammer répond à cette question épineuse dans les champs de maïs idylliques d'une ville frontalière canadienne rurale. Le film est un thriller policier intense entrelacé habilement avec un drame familial convaincant. La déception ressentie par un parent dans les mauvais choix de son enfant se mesure à l'amour inconditionnel. Marteau aborde des thèmes lourds dans son temps d'exécution relativement court.

Marteau s'ouvre sur un marché de la drogue qui a mal tourné Chris Davis (Mark O'Brien) rencontre un vieil ami, Adams (Ben Cotton) et sa petite amie (Dayle McLeod), sur une route de campagne désolée. Chris était un mulet de drogue, retournant à la contrebande après plusieurs années hors du jeu. Ses vieux copains se demandent ce qui l'a fait reculer. Ils se moquent de son nouveau style de vie de neuf à cinq. Un Chris nerveux est impatient de conclure la transaction.

CONNEXES: La libération de la coupe Snyder crée-t-elle un mauvais précédent? HBO Max Boss aborde la question

Stephen Davis (Will Patton) se dispute avec sa femme (Vickie Papavs). Il n'a pas la patience pour leurs problèmes pour le moment. Stephen part faire une course, seulement pour voir son fils séparé courir de façon erratique sur un vélo de saleté. Il suit Chris, puis l'intercepte. Sanglante et secouée, Chris raconte une histoire désespérée de trahison et de meurtre. Un Stephen stupéfait décide d'aider son fils. Alors que la vérité derrière l'accord bâclé est révélée, Stephen réalise l'ampleur de la situation. Chris a mis toute sa famille en danger.

Marteau joue avec le rythme du fusil de chasse. Au bout de quatre-vingt-deux minutes, le film retient votre attention de la première à la dernière image. Le public vit les crises face aux personnages. Il n'y a pas de temps pour la délibération. Stephen et Chris doivent agir impulsivement pour survivre. Ils sont obligés de faire face à une relation effilochée par des années de fardeau émotionnel. Toutes les questions qui n'ont pas été dites entre le père et le fils sont mises au grand jour. Will Patton et Mark O'Brien sont fantastiques sous la contrainte. La tension entre leurs personnages est l'ancre du film. Ils se comportent de façon réaliste dans des scènes qui auraient facilement pu devenir mélodramatiques.

L'écrivain / réalisateur canadien Christian Sparkes (Cast No Shadow) établit la tension du bord du rasoir sur plusieurs scénarios. Les personnages secondaires deviennent plus importants à mesure que l'intrigue se déroule. J'ai été agréablement surpris par leur impact sur l'histoire. Il se passe beaucoup de choses ici. Les fils qui relient les personnages sont plus complexes qu'on ne le pensait initialement. Marteau est un film maigre chargé d'intrigues. Sparkes obtient les meilleures notes pour sa fin réfléchie.

Marteau ne tombe pas dans un piège de violence gratuite. Il y avait de nombreuses chances dans l'intrigue d'aller par dessus bord avec des combats sanglants et des tirs. Christian Sparkes fonde fermement ses personnages. Le clan Davis n'est pas un combattant expert ou un méchant avec des armes à feu. L'antagoniste ne les poursuit pas non plus. Une sous-intrigue résout intelligemment ce problème. Les scènes d'action sont viscérales et sauvages. Leur ton ajoute une crédibilité efficace au film. Marteau est une production canadienne de Sara Frost Pictures, Away Films et The Screen Asylum. Il sera disponible en streaming le 5 juin sur demande auprès de Vertical Entertainment.

Sujets: Streaming

Les vues et opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement la politique ou la position officielle de Movieweb.

Julian Roman à Movieweb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *