Entrevue avec CS: ​​Stephen McHattie sur Dreamland

Entrevue avec CS: ​​Stephen McHattie sur Dreamland

Entrevue avec CS: ​​Stephen McHattie sur Dreamland

Juste à temps pour la sortie du thriller néo-noir de l'ensemble, ComingSoon.net a eu la chance de discuter avec la star Stephen McHattie (Pontypool, viens à papa) pour discuter Pays de rêve, dans lequel il joue dans une double performance aux côtés de Henry Rollins (Il n'est jamais mort) et Juliette Lewis (Je sais que c'est vrai). Cliquez ici pour louer Pays de rêve en VOD!

CONNEXES: Interview CS: Henry Rolllins sur Dreamland ‘Kooky’

En repensant à la nature onirique et au ton surréaliste du film, la star de 74 ans en a beaucoup attribué son lieu de tournage au Luxembourg et en Belgique, ainsi que la direction de Bruce McDonald, avec qui il avait auparavant travaillé sur le zombie-esque Pontypool et comédie musicale romantique Ce film est cassé.

«Eh bien, nous étions principalement au Luxembourg, puis un peu en Belgique et j'ai passé un bon moment», se souvient McHattie. «Je travaillais avec beaucoup de gens qui sont des amis à moi et ça s'est plutôt bien passé. Travaillant avec Bruce, il prend les choses dans des directions auxquelles je n'ai pas pensé, donc c'est toujours excitant, c'était merveilleux. Il n'y a pas eu de gros problèmes, à part démarrer, mais une fois que tout a commencé, tout s'est bien passé. »

McHattie joue dans le film en tant que musicien vieillissant et toxicomane et flingueur de sang froid et l'acteur dit que ce double rôle est né du développement de l'histoire et des personnages avec McDonald et le scénariste Tony Burgess, ainsi que sa co-star et son épouse Lisa Houle, après son travail sur un certain court métrage de 2009.

"Nous essayions de développer l'idée, donc c'est sorti d'un petit film sur Chet Baker que j'ai fait appelé Les décès de Chet Baker, c'était ce petit film de cinq minutes », a expliqué McHattie. «C'était l'idée de Tony de doubler mon personnage, parce que quand je faisais le petit film, je me suis vraiment intéressé à Chet Baker et au genre de cow-boy qu'il avait et au côté très féminin et doux de la voix haute. J'étais un peu fasciné par lui, donc c'était l'idée de Tony de le partager. "

Alors que de nombreuses stars pourraient trouver un double rôle comme un défi en soi dans un film, McHattie a rappelé les plus grands défis pour lui dans Pays de rêve né des éléments musicaux requis de lui en tant que musicien de jazz.

"J'ai joué de la trompette quand j'étais enfant, essayer de revenir dans la trompette a été difficile", gloussa McHattie. "C'est drôle quand vous apprenez quelque chose quand vous êtes enfant et que vous le laissez tomber, 40 ou 50 ans plus tard, vous essayez de le faire à nouveau et c'est comme" Putain de merde, comment ai-je fait ça? "Ce n'est pas vraiment une séquence de chant dans le film, mais nous en avons fait pas mal. Je dirais que ce sont les principaux défis, juste essayer de comprendre comment faire ça dans un film, c'est toujours bizarre quand quelqu'un me chante dans un film. A moins qu'ils ne soient chanteurs, car alors c'est plus facile. "Puis-je agir?" C'est un défi, chaque fois que vous terminez un film et que vous en obtenez un autre, vous pensez, "Putain de merde, est-ce que je peux vraiment faire ça?" "

CONNEXES: Interview CS: Bruce McDonald sur Bizarre Thriller Dreamland

Écrit par Burgess et Whistler et réalisé par McDonald, Pays de rêve se concentre sur la nuit des mariages les plus étranges de l'histoire du cinéma, dans laquelle un patron de gang grotesque engage un tueur de pierre pour lui apporter le doigt d'une légende du jazz fanée et toxicomane.

McHattie dirige un casting qui comprend Rollins (Il n'est jamais mort), Juliette Lewis (Je sais que c'est vrai), Tómas Lemarquis (Blade Runner 2049) et Lisa Houle (Pontypool).

Vous pourriez également aimer...